News : Journée européenne de la protection des données. Gagnez des accompagnements et des abonnements en vous inscrivant à notre quiz du 28 Janvier !

Logo Witik

Consentement aux cookies : ce que vous devez savoir

En tant que propriétaire ou responsable marketing de votre site web, les obligations du RGPD en matière de consentement aux cookies peuvent ressembler à un casse-tête.  L’utilisation de cookies et autres traceurs est souvent nécessaire à la bonne marche du site : pour offrir une meilleure expérience en stockant des...
gestion des préférences conformité rgpd

Table des matières

Partager l'article
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

En tant que propriétaire ou responsable marketing de votre site web, les obligations du RGPD en matière de consentement aux cookies peuvent ressembler à un casse-tête. 


L’utilisation de cookies et autres traceurs est souvent nécessaire à la bonne marche du site : pour offrir une meilleure expérience en stockant des préférences de connexion ou d’affichage, par exemple ; pour sauvegarder le contenu d’un panier sur un site e-commerce ; pour personnaliser le contenu en fonction de critères géographiques… 


Les cookies sont aussi un moyen de collecter des données personnelles permettant la publicité ciblée et donc la monétisation du site web. C’est notamment le cas de sites d’informations, blogs ou médias, qui fonctionnent souvent grâce à la publicité. 


Or le RGPD, puis la directive e Privacy, viennent renforcer les obligations des éditeurs de site web en matière de traceurs et notamment en ce qui concerne la gestion des consentements aux cookies. 


Quels sont les moyens de recueillir le consentement de vos utilisateurs pour la mise en place de cookies ? Comment assurer la conformité d’une bannière de cookies ? Comment construire votre bannière pour maximiser le consentement ? 


gestion des consentements rgpd

Comment obtenir le consentement aux cookies de la part de vos visiteurs ? 


D’abord, il faut bien noter que tous les cookies ne nécessitent pas le consentement préalable des utilisateurs pour être activés. C’est notamment le cas de ceux qui sont strictement nécessaires au fonctionnement technique du site web. Néanmoins, une partie importante des cookies déposés sur les sites internet exigent l’autorisation préalable de l’utilisateur pour être activée. 


Pour ce faire, il existe deux grands moyens. Le premier modèle est celui du cookie wall : il s’agit d’une interface, souvent sous forme de pop-up, qui interdit purement et simplement l’accès au contenu du site web en cas de refus des cookies. Attention, si cette pratique n’est pas illégale, elle est strictement réglementée par le RGPD et la CNIL. A titre d’exemple, il peut être nécessaire de proposer une alternative, éventuellement payante, à l’acceptation des cookies pour accéder au site. 


La plupart des sites web utilisent une autre méthode de recueil des consentements utilisateurs. Il s’agit des bannières cookies, bien connues. Ces interfaces, souvent sous forme de bandeaux, n’interdisent pas l’accès au contenu du site et permettent à l’utilisateur de choisir ses préférences en matière de cookies. 


Cette technique est plus facile à mettre en place qu’un cookie wall. Néanmoins, une absence de réponse positive doit être considérée comme un refus : il ne suffit pas que l’utilisateur reste sur le site pour qu’on puisse estimer qu’il a accepté l’activation des cookies. Plus généralement, un certain nombre d’obligations doivent être suivies pour assurer la conformité des bannières de recueil des consentements aux cookies. 


Consentement et cookies : comment se mettre en conformité ? 


La réglementation impose une série d’obligations pour les sites web quant à l’utilisation des cookies. 


D’abord, le consentement aux cookies doit être recueilli : celui-ci doit être préalable (les cookies ne peuvent être activés avant acceptation) et explicite (il doit consister en une action positive, par exemple le fait de cliquer sur un bouton). 


A noter : ces obligations ne concernent pas certains cookies nécessaires à la bonne marche du site, qui sont listés de façon restrictive par la CNIL. 


Ensuite, les consentements aux cookies doivent être granulaires : autrement dit, il doit être possible d’accepter certains cookies et d’en refuser d’autres. 


Le consentement doit être libre, c’est-à-dire qu’il ne doit pas être forcé. En pratique, cela concerne aussi les bandeaux de cookies sur lesquels le bouton d’acceptation est, par exemple, trop mis en avant par rapport au bouton de refus. 


Le consentement doit pouvoir être retiré aussi facilement qu’il a été donné. 


Enfin, les règles du RGPD sur les cookies imposent qu’une preuve du consentement doit être conservée et a une valeur juridique. A cet égard, utiliser un logiciel de gestion des consentements permet de sécuriser facilement la sauvegarde des consentements utilisateurs. 


A noter que la mise en conformité de votre bannière de cookies peut être facilitée par l’utilisation d’une consent management platform.


Bannière de cookies : comment les optimiser ? 


Les enjeux des cookies sont multiples : monétisation via de la publicité ciblée, service optimisé pour vos utilisateurs… Bref, vous avez tout intérêt à ce que vos visiteurs acceptent l’utilisation des cookies ! 


Plus généralement, la bannière de consentement aux cookies est un des premiers contacts que vos utilisateurs auront avec votre marque et votre site. Ce n’est pas seulement une contrainte du RGPD pour votre site internet, c’est aussi une opportunité ! 


gestion des préférences conformité rgpd

Générer de la confiance


Il est courant de craindre qu’une explication trop longue ou trop détaillée sur les cookies fasse peur, décourage ou en définitive fasse fuir l’utilisateur. C’est une idée reçue ! En réalité, des explications claires, bien pensées et sans jargon, qui détaillent pourquoi vous avez besoin de déposer des cookies est générateur de confiance. 


Vous êtes transparents avec vos utilisateurs, dès le départ. Il y a fort à parier que vous vous comporterez de même dans la suite de vos interactions avec vos utilisateurs et vos clients. C’est un premier gage de service client de qualité. A noter qu’une étude menée par Cisco montre que 48% des utilisateurs ont déjà changé de fournisseur ou de prestataire de service en raison de leur politique de confidentialité. 


Dans le contexte actuel de conscience accrue sur les atteintes potentielles du digital à la vie privée, une bannière de cookies bien pensée n’est pas seulement une obligation juridique mais aussi un argument commercial. 


Augmenter le taux de consentement aux cookies


Dans la même logique, des explications claires et honnêtes sur l’utilisation des cookies augmentent les chances que vos utilisateurs acceptent d’activer les traceurs. Dans le doute et en cas d’incertitude, de nombreux internautes préféreront en effet refuser les cookies en bloc. 


En détaillant les finalités des cookies sur votre site web et en mettant en place un système de gestion des consentements granulaire, vous augmentez les chances que vos utilisateurs accordent leur confiance. 


Un premier acte d’engagement 


Le fait de consentir au dépôt de cookies est une première interaction positive que vos utilisateurs ont avec votre site. Cette action est un premier niveau d’engagement, qui participe pleinement de votre parcours client. 


En d’autres termes, vous augmentez vos chances que les utilisateurs passent du temps sur votre site, y naviguent et, in fine, accomplissent un acte d’achat ou de conversion. 


Les bannières de consentement aux cookies RGPD sont donc aussi l’opportunité de marquer des points sur le volet marketing et UX. De quoi adopter un autre regard sur cet outil certes obligatoire mais qui peut aussi s’avérer être un levier de croissance. 


A savoir : retrouvez notre guide de la conformité des sites internet gratuitement